Mon expérience au sein de Bali Je T’aime

Je suis arrivée dans l’entreprise le mardi 06 Janvier 2015. Cela fait donc, aujourd’hui exactement, deux mois, soit 8 semaines … déjà ! Accueillie tout d’abord par la seconde de Gregory Eloy, une locale nommée Lulu, le patron arriva quelques instants après avec le reste de l’équipe : trois autres indonésiens, Kadek, Nabila et Yanti. Dès le début, j’ai senti dans cette équipe une complicité telle que celle d’une famille, avec un travail droit et productif.

Après m’avoir expliqué le fonctionnement de Bali Je T’aime, me voilà partie à suivre Yanti en scooter : je travaillerais au bureau de Canggu, portant le nom « Les Toits de Bali », un office positionné en face d’un magnifique paysage de rizières ! Mon travail sera de rédiger, tous les jours, les descriptifs français des villas proposées par Les Toits de Bali pour son site, cette entreprise ayant ouvert Janvier 2014, à partir des sites personnels rédigés en anglais de ces différentes villas. Ces descriptifs envoyés quotidiennement sont au nombre de 1 ou 2. Aussi, j’ai dû, pour le même site, faire part du ressenti de ma première semaine à Bali sous forme d’un article pour le blog de l’entreprise : mes découvertes d’une nouvelle culture, de nouveaux paysages, les repères que j’ai déjà pu prendre, ce que j’ai apprit, etc. Ces articles doivent être rédigés et envoyés avant chaque vendredi ; j’en compte donc 8 aujourd’hui.

La semaine suivante, je fus seule au bureau puisque Yanti était en vacances : logeant encore sur Seminyak, et Canggu étant à environ 20 minutes, j’ai donc pu apprendre seule à me repérer et aller au bureau de Canggu ! Une semaine encore après, la seconde stagiaire, Fanny, arriva le jeudi 15 janvier et commença à travailler le lendemain. Ce même jour, nous avons chacune réalisé notre premier inventaire, ensembles ; notre mission a été d’accompagner Yanti et la manager de villa afin d’accueillir les clients dans leur location pour en faire l’inventaire ensembles : une fois rentrées, nous devions créer un tableau excel et détailler, par pièce, les objets présents et enfin, le traduire en français pour la propriétaire, ne parlant pas l’anglais. Nous possédons à  notre compteur un total de 2 inventaires.

Les trois semaines suivantes, le vendredi était réservé à la visite de villas ; c’était comme partir à l’aventure, puisque nous avons réellement pu sortir du trajet habituel Seminyak/Canggu et s’en éloigner. Direction Jimbaran, en empruntant la sunset road (équivalent de la voie rapide) ; cela nous a permit de repérer des magasins, des restaurants, et même de nous rendre compte qu’un Carrefour existait ! Au total, quatre visites d’incroyables villas : surplombant les hauteurs de Jimbaran, avec d’anciens meubles, modernes ou anciennes, elles nous furent toutes un plaisir à les parcourir. L’avantage d’effectuer mon stage dans une entreprise reconnue telle que Bali Je T’aime, c’est que nous avons pu, Fanny et moi, recevoir le privilège d’être invitées à deux inaugurations officielles : une première à Seminyak pour le Village Kubu, le vendredi soir suivant sur Bukit, un incroyable complexe de trois immenses villas, spécialisées dans les grandes réceptions tels que des mariages ; la dernière fut la plus impressionnante, premièrement par l’espace considérable et la présentation de la réception, mais surtout par le cadre. En effet, ces trois villas sont positionnées en haut des falaises des côtes de l’ouest de Bukit ; digne d’une réception américaine, la soirée fut très agréable et enrichissante.

Notre patron, ayant considéré que nous avons réellement avancé dans nos descriptifs, nous demande alors d’effectuer de la prospection ; cela consiste à déterminer une zone de recherches et, pour chaque villa, s’arrêter et tenter d’obtenir un contrat. Nous en avons effectués trois demi-journées ; ce qui est difficile dans cette mission, c’est que sur le total de villas contactées ou chez qui nous avons effectué du porte- à-porte, non seulement nous n’avons pas encore décroché de contrat, mais les réponses étaient du genre de  « le propriétaire ne souhaite pas louer » ou encore « nous ne louons qu’à court terme », et ce quand la porte nous était ouverte ou que nous étions reçues par un personnel ne parlant pas anglais ! Malgré cela, c’est comme ca que nous devons apprendre. Nous gardons l’espoir de décrocher un jour un contrat et nous savons que nous en seront extrêmement fières.

Notre patron, Gregory, nous encourage et nous répète de ne pas hésiter à l’appeler pour quelque soit notre demande. Nous avons pu tisser des liens avec le reste de l’équipe et nous nous sommes réellement bien intégrées ; travailler entre Bali Je T’aime et Les Toits de Bali est un réel bonheur et un stage non seulement enrichissant sur les plans professionnel et personnel, mais également ressourçant. Le retour en France va s’avérer très difficile …

Clémence MARTINE
Le 05 Février 2015