Nusa Lembongan

Alors que la fin de notre séjour à Bali approche à grands pas, nous nous dirigeons vers Nusa Lembongan, une ile à 30 minutes de fast boat de Sanur. Nous nous rendons là-bas afin de prospecter de nouvelles villas et de nouveaux complexes pour d’élargir encore l’offre disponible sur le site www.lestoitsdebali.com

Cette ile est l’endroit idéal pour venir passer quelques jours reposants, loin de la foule de Kuta-Seminyak, tout en étant très proche. Les paysages sont magnifiques, l’esprit est très relax, les locaux sont aimables et souriants, et il y a de tout en ce qui concerne les hébergements et les restaurants.

Ainsi, nous avons loué un scooter pour que notre prospection soit plus efficace. En 2 jours nous avons exploré ce coin de paradis de long en large, en s’arrêtant et en visitant d’innombrables complexes de « huts » ainsi que de superbes villas. Tous les hébergements avec qui nous avons décroché un contrat disposent d’un emplacement exceptionnel, avec souvent une vue imprenable sur l’océan et Bali au loin. Du simple bungalow confortable a la villa de grand standing, nous avons trouvé un vaste choix d’hébergements qui pourront satisfaire les différents besoins des clients.

Outre la sérénité de cette ile, quelque chose m’a particulièrement séduit et attiré. Durant absolument chaque trajet en scooter, il est impossible de ne pas s’arrêter prendre une photo tellement les vues sont magiques. Au centre de l’ile, une petite montagne permet d’avoir un panorama exceptionnel sur le lagon et les volcans balinais. Ainsi, des hébergements profitent de ce cadre exceptionnel, et ce pour des vacances magiques ou détente, bonheur et sérénité sont les maitres-mots.

Les restaurants sur place sont excellents. Une mention particulière pour le « Beach club at Sandy Bay » qui sert une cuisine délicieuse en bord d’océan, tout simplement fabuleux.

En guise de témoignage de l’esprit zen qui règne sur place, on pourrait parler du fait qu’il n’y a pas de police sur l’ile, ou encore que les scooters n’ont pas de plaque d’immatriculation. Nous n’avons croisé personne avec un casque. Quelque chose m’a également marqué ; les locaux laissent leur clé sur les scooters lorsqu’ils sont garés, quelque chose de difficilement imaginable pour un français.

Tous ces moments de plaisir absolu vont définitivement me manquer une fois rentré en France. Encore merci à Bali Je T’aime et aux Toits de Bali pour ce stage inoubliable !