Stage Aux Toits de Bali

Je suis à la fin de mon stage aux toits de Bali et ce fut une expérience très enrichissante. Ce stage a été ma première expérience à l’étranger et j’en sors grandit. Mais début n’ont pas été de tout repos, il m’aura fallu dompter la circulation, m’adapter aux coutumes et aux traditions et même apprendre quelques mots en indonésiens, bref, tout un programme. Je me souviens de mon premier jour, j’ai débarqué sur cette ile avec mes habitudes françaises, ma tenue professionnelle, mon cahier et mes cheveux tiré à quatre épingles. J’avais l’impression d’avoir atterrit sur une autre planète, la planète Bali. Me voici aujourd’hui en tong, à slalomer sur le bitume avec mon scooter et à arpenter les petites ruelles que seule les locaux connaissent. J’ai pu rencontrer des gens exceptionnelles dans le cadre de mes missions, et tout au long de mon séjour, voir des paysages hors-du-commun, explorer les fonds marins et manger des mets délicieux.  J’ai aussi pris conscience qu’aux Toits de Bali, la satisfaction client est primordiale, et la réactivité de l’équipe pour gérer aux mieux les imprévus est efficace. Par ailleurs, je retiens une volonté du patron des toits de Bali, Gregory Eloy, de sans cesse se renouveler, de proposer des nouveautés à ces clients dans le but d’améliorer l’entreprise et surtout d’être à l’écoute de nous, jeunes étudiants, et de nos idées. L’une des missions les plus excitantes a été sans doute la prospection, mes collègues et moi au volant de notre voiture, avons visité des villas plus somptueuses les unes que les autres. Nous avons choisi ces villas  pour nos clients comme si nous l’avions fait pour nous même, inspectant les moindres pièces de ces demeures. Nous sommes allés à Ubud, Jimbaran, Candidasa, Amed, Uluwatu et bien d’autres endroits encore. Le plus surprenant a été l’ile de Gili Trawagan, allier travail et découverte, que peut-on rêver mieux comme stage ? Merci patron !

J’ai conscience de la chance que j’ai eu d’effectuer mon stage sur une ile paradisiaque, à quelques mètres de l’océan et depuis un bureau avec vue sur les rizières de Bali que j’ai vu changer au fil des semaines. Un spectacle dont on ne se lasse pas.